Symboles étatiques de l’Ukraine: blason, nom officiel, hymne national


Nom officiel (Ukraine, ukr. Украïна, russ. Украина)


Deux théories principales quant à l’origine du nom officiel du pays sont en général retenues, chacune étant âprement défendue par ses détracteurs et violemment rejetée par ses opposants. Ces deux théories sont construites d’un côté sur l’Ukraine comme berceau de l’identité nationale ukrainienne, et de l’autre comme l’héritière d’une longue tradition et d’une identité russe.

La première théorie fait dériver le nom officiel du pays de la racine vieux-slave « Kra », désignant au sens figuré quelque chose de mis de côté, coupé. C’est ainsi que les seigneurs faisaient donation à leurs sujets subordonnés de terres désignées comme « Kraina ». Ce terme permettait de distinguer ces territoires d’autres biens ruraux tout en assemblant ses habitants sous une même désignation.

 

Le terme « Ukraina » apparut pour la première fois en 1187 dans la chronique d’Ipathi. On y pleure la mort d’un seigneur, tout en précisant que « toute l’Ukraine » pleure cette mort.

Aux 12e et 13e siècles, il existait de nombreuses « Krainas » ou « Ukrainas » sur le territoire de la Russie kiévienne de l’époque. Au cours du temps, ces différents territoires furent dans la langue courante mentalement assemblés en un seul et unique territoire désigné sous le nom d’Ukraina.

C’est ainsi que ce nom désigne la terre où se trouvent les Ukrainiens. Ce terme se continua d’exister à travers les siècles indépendamment du pouvoir en place.

La deuxième théorie, qui apparut au 16e ou 17e siècle, est de loin la plus répandue. Selon elle, le terme « Ukraina » ou « Okraina » se réfère à l’Empire russe et signifie « à la frontière ». L’Ukraine était alors le territoire le plus à l’ouest de l’Empire et se situait directement à la frontière de l’Europe occidentale. Même les linguistes polonais défendent cette théorie, renvoyant le mot « Ukraine » à sa définition de « territoire frontalier », correspondant à nos régions de la marche.

La véritable histoire du nom de l’Ukraine, la vérification des différentes théories et la recherche de nouvelles possibilités sera en tout cas dans le futur l’objet de nombreuses discussions et recherches scientifiques.

Le Tryzub (Trident)

La question de la signification exacte du trident et celle de son origine exacte est encore vivement débattue à l’heure actuelle par les historiens. Une hypothèse avance que le trident trouverait son origine chez le peuple Alain. L’une de ses familles nobles aurait utilisé ce symbole comme « symbole de reconnaissance » clanique. Mais le symbole d’origine serait un faucon piquant sur sa proie.
Le Tryzub (trident en ukrainien), emblème national ukrainien, se retrouve au Moyen-âge sur les monnaies frappées, les sceaux et le fronton des édifices. On ne sait pas si ce symbole était une arme, ou bien un symbole païen remontant à l’époque pré-slave.

Le Tryzub fut utilisé par les maîtres de la Russie kiévienne comme insigne militaire. Comme l’histoire ukrainienne se réfère à cette première forme d’Etat en tant que l’un des moments fondateurs de la nation, c’est tout naturellement que le trident fut utilisé au 19e siècle comme symbole de l’autonomie ukrainienne. Il fut choisi comme emblème national par la Rada le 19 février 1992.

Le drapeau ukrainien

Le bleu azur du ciel s’étendant sur le blond ondulé des blés, c’est ainsi que sont interprétées les couleurs du drapeau national dans la conscience populaire. Mais comme le parlement ukrainien l’établit le 28 janvier 1992, il n’y a pas non plus d’explication unanime à ces couleurs.

Le lion doré sur fond blé était le symbole de la région de Léopolis, ville mieux connue sous le nom de Lviv et fondée en 1250 par le roi Daniel Romanovitch. C’est ce drapeau que reprit le tout jeune mouvement national ukrainien pendant la révolution de 1848. Ensuite, le drapeau fut simplifié en deux bandeaux de couleur, dont l’ordre (le bleu en haut et le jaune en bas) fut décrété en 1949 seulement par le Conseil national ukrainien en exil.

L’Hymne national

ecoutér
Le texte de l’hymne national ukrainien se rapporte à un poème patriotique, écrit en 1862 par le poète ukrainien Pavlo Platonovitch Tchoubinski. Celui-ci fut immédiatement largement adopté, et fut mis en musique trois ans plus tard par le prêtre gréco-catholique Mikhailo Verbytski.

Mais ce n’est qu’après l’indépendance de l’Ukraine en 1991 que la musique de Verbytski fut adoptée comme hymne officiel, tandis que le texte fut plusieurs fois changé. Sa version officielle fut introduite par Léonid Koutchouma en 2003 à l’aide d’une loi. La première strophe et le refrain de l’hymne ont été légèrement modifiés par rapport au texte d’origine.

La gloire de l’Ukraine n’est pas encore morte
Ni sa liberté
A nous, petits frères,
Le destin sourira encore,
Nos ennemis trépasseront,
Comme la rosée s’évapore au soleil,
Et nous, mes frères, nous vivront,
Dans un pays libre qui nous appartient

REFRAIN

Nos âmes, nos corps,
Nous les sacrifions à la liberté,
Nous allons leur montrer, mes frères,
Que nous sommes de la lignée des cosaques

Du Sian au Don,
Nous nous lèverons
Aucune force étrangère ne gouvernera
Notre pays
La mer Noire rira
Et le grand-père Dniepr se réjouira
Floraison du bonheur
Dans notre Ukraine

Nos efforts justifiés seront récompensés
Le chant de liberté retentira
Dans le pays entier
Résonnant dans les Carpates
Et tonnant au-dessus de la steppe
Et tous les peuples le sauront
Gloire et Splendeur à l’Ukraine.

(traduction libre)
ukraine, symbole, drapeau, hymne, emblème, abzeichen, national, étatique, trident, blason
en haut