Le Sud-Est de l’Ukraine: la région de Donetsk, entre vallons et lacs

Villes et régions d’Ukraine


La région montagneuse située au nord de Donetsk, avec ses forêts touffues, ses ravins et ses falaises est qualifiée par beaucoup d’Ukrainiens de « petite Suisse de Donetsk » et est l’un des lieux de détentes les plus populaires de l’Ukraine orientale.

On trouve dans la « réserve naturelle pour la géologie et la botanique », située dans cette « petite Suisse de Donetsk », quantité de plantes rares. Et ce n’est pas tout : car ce territoire pittoresque de 295 hectares, situé sur la rive gauche du fleuve « severnyj Donetsk », recèle bien d’autres trésors et curiosités que nous aimerions vous faire découvrir ici.

 

Sviatogorsk

La pittoresque Laure de la Dormition de la Mère de Dieu, située à flanc de montagne, a été construite sur le même modèle que la Grande Laure de Kiev. Elle aussi présente un dédale de labyrinthes, grottes souterraines, cellules et voûtes. Dans ce monastère sont conservées de nombreuses reliques.

La construction du monastère et de son église remontent au 13e siècle. A cette époque, des moines orthodoxes fuyant Kiev y trouvèrent refuge, creusèrent des grottes et des tunnels dans le calcaire, et construisirent un mur de pierre pour se protéger des envahisseurs mongols. Du 17e au 19e siècle, le monastère fut agrandi et fortifié.

Le climat de cette région est particulièrement vivifiant, et ses propriétés thérapeutiques sont connues depuis de nombreuses années. Il s’en est fallu de peu que les bolchéviques s’emparent de la Laure et la transforment en maison de repos et sanatorium.

Aujourd’hui, le monastère de Sviatogorsk est un monastère masculin bien établi, où viennent chaque année en pèlerinage des centaines de milliers de fidèles. Dans l’enceinte du monastère se trouvent entre autres l’église St Nicolas datant du 17e siècle, la cathédrale Uspenski (1859-60), des cellules monastiques d’origine (1887), et qui sont utilisées jusqu’à aujourd’hui, un passage souterrain du 17e siècle, un pavillon pour pèlerins et des tours datant du 19e siècle.

En 2005, le monastère reçut de l’Eglise orthodoxe ukrainienne le statut de « Laure ». Ce titre honorifique reconnaît à ce monastère une importance religieuse du même ordre que celle de célèbres monastères russes-orthodoxes, comme la Grande Laure de Kiev et le monastère de Potchaev.

Mousseux de Crimée en-dehors de la Crimée – spécialités de l’Ukraine orientale

Lorsqu’E. Farke, homme d’affaire prussien, abandonna voici 300 ans l’extraction de gypse dans la région, il ne lui serait jamais venu à l’idée de ce que ferait Staline de ses mines. Car en effet, dans les galeries abandonnées s’enfonçant parfois jusqu’à 80 m sous terre, fut construit un immense cellier, qui est encore utilisé aujourd’hui.

Les vins et mousseux sont ici entreposés dans l’optique d’une méthode de fermentation en bouteille particulière, appelée « artiomskoe » ou « de Crimée ». Cette dernière appellation suscite actuellement un débat passionné, car la ville d’Artiomovsk ne se trouve absolument pas en Crimée, de même que les raisins pressés ici ne proviennent en aucun cas de la presqu’île en question. De grands producteurs de mousseux de Crimée, comme « Novy Svet » et « Massandra » revendiquent pour eux seuls l’appellation « mousseux de Crimée » et réclament à cors et à cris la protection de cette marque que ne pourraient utiliser que des caves et domaines de la région.

La cave à mousseux d’Artiomovsk est l’un des plus grands producteurs européens de mousseux. La méthode de production utilisée, issue de la grande tradition française, l’emploi de nouvelles technologies ainsi que d’un outillage moderne, y permettent la production d’un mousseux dont la qualité n’a rien à envier à celle des meilleurs producteurs du monde entier. L’un des secrets de la qualité de ce vin est encore le microclimat régnant dans les caves souterraines, où se déroule le processus de fabrication. Il est possible de découvrir ce microclimat exceptionnel ainsi que de se convaincre de la qualité du mousseux d’Artiomovsk par une visite suivie d’une dégustation.

Le musée d’architecture populaire Predleznoe (Skansen)

Dans les environs de Slovyansk, ne ratez pas le musée en plein air, situé dans le village de Predleznoe. Ce petit musée, où on été reconstruites des chaumières traditionnelles de paysans donnent un bon aperçu de vie familiale paysanne en Ukraine orientale.

Soledar - Art et santé dans les mines de sel

A 120 km de Donetsk se trouvent les mines de sel de Soledar. S’enfoncer dans ses anciennes galeries d’exploitation invite à l’aventure, car là ont créé des artistes modernes d’étonnantes sculptures, qui sont aujourd’hui accessibles au public.

Chaque année est organisé dans ce décor insolite un festival international de musique classique. Bien plus que le décor exceptionnel, l’acoustique de la mine donne à la musique une résonnance particulière et au festival un charme sans pareille.

Dans les mines de Soledar se trouve également un institut de santé privé qui propose des cures pour guérir pneumonies, bronchites, asthmes et allergies. D’après les prospectus, même un court séjour dans les mines produira un effet positif et visible sur votre santé et votre vitalité !

Le parc paysager « Kloban Bik » (Kleban Byk)

Sur un territoire de plus de 2000 hectares se trouve le parc paysager de « Kloban Bik ». Son attraction principale est un parc géologique. Ici, où s’étendait la mer il y a quelques millions d’années, on rencontre à l’air libre des successions de strates de différents minéraux, ainsi qu’une flore et une flore exotiques, qui n’ont pu s’y développer que grâce aux conditions climatiques et géologiques hors du commun. Une autre particularité du parc est la présence de statues sculptées dans les roches, représentant des animaux où des personnages emblématiques de la région, comme les cavaliers scythes, qui la peuplaient autrefois.

Les réserves d’eau douce du parc alimentent toute la région.

Réserve naturelle des « tombeaux de pierres » (Kammianye mogili, Êàìåííûå Ìîãèëû)

Au sud de Donetsk, en allant en direction de la mer d’Azov, on trouve encore des vestiges des steppes tauriennes. Mai et juin sont les mois de floraison des stipes à feuilles pennées, caractéristiques des milieux steppiques d’Europe centrale, et le regard se perd à l’horizon au-dessus de la végétation en fleur.

Au-milieu de la steppe se dressent, inattendus, des amoncellements de pierres qui peuvent atteindre jusqu’à 80m de haut. Cet endroit fut il y a longtemps l’embouchure d’un fleuve menant à la mer Sarmate. L’eau, et plus tard le vent de la steppe, ont érodé et poli les pierres et creusé des ravines. Le résultat est assez impressionnant.

La forme des amoncellements de pierre ressemblant étrangement aux kourganes, tombes enfouies typiques de la région de la mer Noire a donné son nom à ces «  tombeaux de pierres ». Les habitants attribuèrent des propriétés magiques à cet endroit, et l’utilisèrent comme lieu de prière. Cette thèse est renforcée par les nombreuses « babas », statues de fécondités, qui y furent découvertes, et qui sont aujourd’hui exposées dans le parc.
sviatogorsk, svyatogorsk, monastère troglodyte, laure, lavra, soledar, donezk, donetsk, artiomovsk, artyomovsk, champagne de crimée, ukraine
en haut