Ouman, son parc et sa synagogue

Villes et régions en Ukraine


Evoquer le nom d’Ouman au cours d’une discussion avec des Ukrainiens amène automatiquement à un « Ah, oui, c’est vrai, le parc Sofievka ! ». Car cette petite ville d’Ukraine centrale est devenue le synonyme du célèbre jardin botanique où le promeneur peut flâner en admirant les œuvres d’art disposées en son sein.

Ouman se situe à la tangente nord-sud la plus rapide d’Ukraine, la fameuse « autoroute » Kiev-Odessa. Cet emplacement idéal amène jour après jour des bus entiers de touristes à visiter le parc, où ils se dégourdissent les jambes quelques heures avant de reprendre la route. Le parc Sophievka est connu pour son jardin de style anglais ainsi que pour la multitude d’espèces de plantes venues des quatre coins du monde qu’on peut y admirer.

 

Ouman est également très connue dans les communautés juives. La raison de cette notoriété : au 18e siècle s’y développa sous l’égide du Rabin Nahman de Bratslav le mouvement hassidique du « Tzadik » (« juste » en hébreu), qui trouve jusqu’à aujourd’hui de nombreux adeptes parmi les juifs hassidiques. Ouman est donc un lieu de pèlerinage pour de nombreux fidèles, qui se rendent régulièrement à l’endroit où où le rabbin Nahman de Bratslav vécut et est également enterré. Les pèlerins se rendent sur sa tombe et prient dans l’espoir que leur Tzadig, bien qu’il soit mort depuis des centuries, leur souffle des mots de conseil ou de réconfort.

Ouman, le Woodstock juif

A Ouman, la vie coule comme un long fleuve tranquille, sans accroc et sans heurt. De nombreux habitants sont partis vivre à Kiev, en fait, seuls les gens plus âgés sont restés, et il n’y a que les touristes pour briser la monotonie quotidienne, ces touristes qui viennent au parc de Sophievka et repartent aussi vite qu’ils sont arrivés…

Mais une fois par an... la ville change complètement de visage. A l’occasion de la fête de Roch Hachana (Nouvel An juif), des milliers de pèlerins y convergent pour prier, se rencontrer, et fêter ensemble la nouvelle année. Et ça brasse, ça bouge, ça déborde, car à cette fête se rendent jusqu’à 30 000 pèlerins venus du monde entier. Pendant les trois jours que dure la fête, les chambres d’hôtes et les salons sont pleines à craquer d’invités, les commerces tournent à plein régime.

Jusqu’à 3000 fidèles peuvent prier dans la synagogue flambant neuve située à proximité du Tzadig Nahman. La fête dure trois jours, puis les pèlerins repartent, et la petite ville retourne à sa torpeur monotone…
uman, ouman, ukraine, rabbi, rabbin, nachman, nakhman, nahman, sofievka, sofiivka, zaddik, tsadik, roch hachana, rosh hashana
en haut