Kherson (Cherson), forteresse de Catherine II sur le Dniepr

Villes et régions d’Ukraine


Depuis l’époque du Tsar Pierre le Grand, l’Empire Russe présente une politique d’expansion plutôt offensive. Le but est notamment de prendre le contrôle de la côte nord de la mer Noire, le delta du Dniepr ainsi que de la Crimée. En 1774, après plusieurs guerres menées avec plus ou moins de succès, Catherine II est donnée enfin victorieuse sur les Ottomans. La Russie, qui se nomme elle-même la troisième Rome, contrôle désormais l’embouchure des fleuves Boug, Dniepr, et du Don. Afin de protéger les biens acquis, des fortification furent construites, telles que le retranchement Alexandre sur la rive droite du Dniepr, tout près de son embouchure. Puis, en 1778, fut construite sur ordre de Catherine la Grande la forteresse de Cherson et son chantier naval, qui devait jouer un rôle prépondérant pour la Flotte de la mer Noire russe.

 

De la forteresse, il reste encore l’imposant portail d’entrée et les remblais. Juste derrière se dresse la cathédrale Ste Catherine au remarquable portique classique, dont la construction fut achevée en 1784. A l’intérieur se trouve la tombe du prince Potemkine (Potiomkine), favori de l’impératrice, qui proposa de construire la ville à cet endroit-ci. Le nom de la ville se rapporte à celui de la ville antique grecque de Khersones en Crimée, et de même qu’Odessa construite à peu près à la même époque, montre un certain goût de l’impératrice pour l’antiquité grecque.

La ville de Kherson ne peut pas vraiment être considérée comme une perle d’architecture. A côté de la cathédrale Ste Catherine se trouve également la cathédrale Ste Sophie datant de 1780 ainsi que la cathédrale St Esprit, construite en 1836.

Une large avenue, la Prospekt Ouschakov, relie la gare nouvellement rénovée au port, duquel existe une connection directe par mer pour Istanbul. Tout ceci flanqué d’une allée d’immeubles typiquement staliniens. L’avenue continue ensuite jusqu’au centre-ville et à la place principale, où la statue de Lénine continue de veiller sur ses concitoyens. 

Cherson est une ville proviniciale comme il en existait de nombreuses autres au sein de l’Empire russe, puis en Union soviétique. Cependant, la zone piétonne de la rue Souvorov avec ses nombreux bars, épiceries et cafés appelle également à la flânerie et au shopping. Car ici, il est bien visible que nous sommes au sud. Le centre-ville est très vert, les arbres centenaires offrent une ombre rafraîchissante, notamment en été, qui fait oublier pour un instant la poussière et la chaleur de la zone steppique environnante.
cherson, kherson, taurie, ukraine, dniepr, dnjepr, dnipro, potemkin, potjomkin, potemkine
en haut