Halytch (Galitch, Halitch), la capitale historique de la Galicie

Villes et Régions d’Ukraine


Cette petite ville située au bord du Dniestr dans l’oblast d’Ivano-Frankivsk, et comptant aujourd’hui environ 6 500 habitants est surtout connue pour avoir donné son nom à une région historique d’Europe de l’Est : la Galicie. Car la Galicie en ukrainien est nommée « Galitchina ». C’est ainsi qu’apparaît clairement l’origine du nom de la région.

Halytch fut la capitale de la Principauté de Galicie des 12e-14e siècles. En russe, la ville se nomme Galitch et non Halytch. La ville de Halitch possède les droits spécifiques aux villes depuis 1937. Son attraction touristique principale est la ruine du château fort situé en-haut d’un coteau abrupt et dominant le centre-ville.

Aujourd’hui, Halitch est une petite ville dans la région d’Ivano- Frankivsk avec environ 6500 habitants. La plus grosse ville de Galicie est aujourd’hui, et de loin, Lviv.

 

La ville de Halitch fut évoquée pour la première fois en 898 dans une chronique. En 1141, le prince Vladimir Volodarevitch, descendant de Vladimir de Novgorod, unifia les provinces de Przemysl, Zvenihorod et Terebovlia en une seule et même principauté, la Galicie, et choisit Halytch comme capitale. Jaroslav Osmomysl lui succéda sur le trône en 1153. En 1199, sous le règne de Roman Mstislavitch, la principauté fut étendue au nord, intégrant la province de Volhynie. Les deux provinces furent réunies en une seule et même Principauté de Galicie-Volhynie, sous protectorat russe, qui dans ses frontières les plus larges s’étendait entre les Carpates, le Dniepr et le Boug. C’est ainsi que la ville d’Halitch rayonna pendant de nombreuses années comme la seconde grande cité de la région après Kiev, capitale de la Russie kiévienne.

La principauté devint en 1253 un royaume. Pour se protéger des Mongols, le prince Daniel de Galicie (en ukrainien : Danylo Halytski), fils de Roman Mstislavitch demanda la protection du pape, avec pour conséquence une catholicisation culturelle et confessionnelle de l’Ukraine de l’ouest. C’est avec le soutien du pape Innocent IV qu’il obtint la couronne royale. Une statue équestre représentant Danylo sur son cheval trône aujourd’hui sur la place du marché de Halytch.

A partir de 1340, Halytch subit l’influence du proche de la Pologne-Lituanie et en devint partie intégrante en 1349 sous Casimir III. Suite à cela fut créée la voïvodie (province) de Ruthénie avec pour capitale Lviv.

En 1367 Halytch obtint officiellement les droits réservés aux villes. Cette même année, sous le règne du prince Loubart et sous domination lituano-polonaise commença la construction du château fort sur la colline surplombant l’actuel centre-ville. Le château-fort fut agrandi et fortifié jusqu’au 17e siècle, puis détruit par les Tatars en 1658. Ces ruines peuvent aujourd’hui être visitées. Celui qui s’aventurera dans les caves du château pourra se sentir revenir au temps des premiers maîtres de la Galicie. Le panorama du haut de la colline offre une vue magnifique sur la petite ville ainsi que sur les méandres du Dniestr coulant au loin.

En 1772, la région passa sous protectorat austro-hongrois et fut intégrée au Royaume de Galicie-Lodomérie. C’est à cette époque-là que la ville d’Halytch perdit de son influence, se transformant peu à peu en une tranquille petite ville provinciale d’Ukraine occidentale.

Krylos, le vieil Halytch


L’emplacement du centre historique se trouve en-dehors de la ville actuelle. Le vieil Halytch se trouve sur la colline Krylos, et s’étend des rivières Limnytsa et Loukava au Dniestr. Le nom « krylos » vient probablement du vieux slave « Kryjlis », la forêt sacrée. Le Krylos est en effet la seule colline des environs qui soit boisée.

La cité fut détruite au début du 13e siècle par les Mongols qui déferlèrent sur l’Europe. La ville fut ensuite reconstruite environ six km plus loin, plus au nord, au bord du Dniestr. La colline de Krylos abrite aujourd’hui un musée en plein air très instructif. Des fouilles archéologiques menées jusqu’à nos jours permirent d’en apprendre plus sur le riche passé de la région. En effet, les objets les plus anciens exhumés de la colline datent de plus de 40°000 ans. Ces fouilles ont permis d’attester d’une activité humaine sans discontinuation dans la région sur plus de 7000 ans.

Lors de fouilles effectuées entre 1933 et 1955 furent mises à jour des ruines de maisons, de maisons de commerce, de fortifications, ainsi que les ruines de dix églises de pierres blanches. Parmi celles-ci, les ruines de la monumentale cathédrale de l’Ascension, qui fut construite en 1157 et passait pour être la seconde plus grande cathédrale d’Ukraine après la cathédrale Sainte Sophie de Kiev. On y retrouva la dépouille mortelle de Yaroslav Osmomysl, qui régna sur la Galicie de 1153 à 1187.

A Krylos se trouve également une église du 12e siècle, l’église St Pantaléon, une magnifique église en bois du 16e siècle, l’ancien siège du métropolite (18-19e siècle), le puits des princes et le château Starostynski. Cet ensemble de monument témoigne de la grandeur passée d’Halytch.

Halytch moderne


La pittoresque petite ville d’Halytch, située en-dessous des ruines du château fort sur la rive du Dniestr témoigne d’un riche passé, non seulement de par son château fort, mais également par de nombreux autres bâtiments anciens. Halytch est reflète l’atmosphère typique des petites villes provinciales d’Ukraine occidentale. Certains bâtiments à proximité de la place du marché ont été joliment rénovés, telle l’église de la Nativité de la Mère de Dieu, datant du 14e siècle et rénovée en 1825. Enfin à ne pas manquer en centre-ville, la statue équestre de Danylo Halytski.
ukraine, galitsh, halitsh, halytch, galytch, Galicie
en haut