Le terme "Biélorussie"

Comment le nom Biélorussie est n¨¦


Biélorussie est le calque du mot Belarus (en russe белый - blanc, Русь - les Rus). Avant, les pays qui appartenaient aux Rus de Kiev ont donné de nombreux épithètes ou surnoms. Par exemple les territoires respectifs étaient appelés Rus Rouge, Rus de Galice, Rus Noir, Rus Blanc, Rus Grand ou Rus Petit. Le Rus Blanc s’est révélé être le nom le plus fort et au cours de quelques siècles il devint le nom de l’Etat souverain. Généralement il est spécifié dans les livres pédagogiques et les ouvrages de référence que l’origine du terme n’est pas clarifiée définitivement. Le plus souvent cependant cinq variantes sont citées :

     

    Selon le premier, le territoire qui ne fut pas subjugué par les Khans mongoles, fut appelé Blanc. Gengis Khan et ses descendants avaient conquis le territoire de la Chine jusqu’à la Volga entre 1237 et 1242 et l’ont contrôlé jusqu’en 1480. Les Princes de Polotsk et leurs voisins ont résisté aux Khans mongoles néanmoins avec succès et ont pu ainsi rester indépendants. Blanc représentait indépendant, libre dans ce cas.

    D’après la deuxième variante, le nom vient des cheveux blancs ou de la couleur des vêtements des premiers habitants des territoires respectifs.

    La troisième variante porte sur le fait que le Rus Blanc était chrétien, à l’inverse du Rus Noir qui est resté longtemps païen. Le Rus Noir s’étendait aux 13e-14e siècles sur le bassin versant de la rivière Niémen (Neman), avec des colonies principales entre les villes de Lida et Novogroudok se trouvant aujourd’hui sur le territoire de l’Etat biélorusse.

    Dans une autre variante, la supposition que les points cardinaux ont été interprétés de la manière suivante, est prononcée : le Blanc - l’Ouest, le Bleu - l’Est, le Noir - le Nord, le Rouge - le Sud. Etant donné que le territoire de la Biélorussie moderne se trouvait aux 9e-13e siècles dans la partie Ouest du Rus, cela a été nommé en conséquence. Autrefois le Rus de Kiev allait de la péninsule de Taman (Russie actuelle) au Sud jusqu’au cours supérieur de la Dvina du Nord et du Dniestr et du cours supérieur de la Vistule à l’Ouest jusqu’à l’affluent de la Volga à l’Est.

    La cinquième variante est citée par l’historien biélorusse Vaclav Lastovsky qui lie l’origine du nom avec le paganisme. Selon lui des tribus baltes et slaves adoraient Belobog (en russe Dieu Blanc) jusqu’au 12e siècle. 

    Ces interprétations ne peuvent néanmoins pas être prouvées avec des documents. En tous cas, Biélorussie (Belarus) est un terme très ancien. Le savant russe Vladimir Lamansky souligne que et se réfère au poète autrichien Peter Suchenwirt (14e siècle) qui mentionnait dans ses poêmes le "Rus Blanc" et appelait les habitants "Di Weissen Reuzzen" (Les Russes Blancs).

    Dans l’usage de l’Allemand le terme Ruthénie était avant tout à la fin du 19e et au 20e siècle très répandu. Le mot vient à l’origine du latin (Ruthenia) et fut dérivé en allemand. Pour la première fois ce mot fut utlisé en latin dans les "Annales Augustani" (10e-12e siècle). En Allemand la Ruthénie fut d’abord corrélée depuis le 15e siècle avec les territoires de la Biélorussie actuelle et de l’Ukraine. 

    L’écrivain polonais Jan Tscharnkowski (également au 14e siècle) mentionnait dans ses notes que le roi polonais Jogaila et sa mère "in guodam Castro Albae Russiae Polozk di§ãto" étaient emprisonnés, c’est-à-dire "dans un château dans le Rus Blanc". On pouvait trouver des indications similaires du terme Belarus ou Biélorussie dans des lettres de Vytautas (1413-1442). Vytautas fut Grand Prince de Lituanie à partir de 1392, il fonda l’Union polono-lituanienne avec son cousin Jogaila. Pendant son règne la Grande Principauté parvint au plein essor. Dans des sources mentionnées il fut écrit sur le Rus Blanc comme sur quelque chose de connu en général et compréhensible. De cela résulte la supposition que ce terme était usuel depuis toujours. D’après Lamansky on peut très probablement supposer que le terme "Rus Blanc" existe déjà depuis le milieu du 13e siècle.

    Au début du 17e siècle le nom était en tous cas à Moscou déjà largement répandu. On appelait là-bas les habitants du Rus Blanc "Belorusszy". Cela prouve différentes chartes de l’époque. A Moscou on a emprunté le terme Biélorussie de la Grande Principauté de Lituanie. Dans des documents du 17e siècle le mot "Belorusszy" survenait souvent. Dans les documents de Moscou "Otpiski" (1648) les phrases suivantes étaient à lire : "Les lituaniens et les Belorusszy n’agressent pas le royaume" ou "Belorussez Iwaschko" (un nom propre). Par conséquent les biélorusses (Belorusszy) étaient déjà connus comme peuple propre à cette époque.

    Le territoire des Rus Blancs avait une signification importante pour les tsars russes. Après que le tsar Alexis Mikhaïlovitch (Alexis Ier, appelé "le Tsar très paisible") ait pris en 1655 la ville de Vilno, aujourd’hui Vilnius en Lituanie, il ajouta à son titre de Tsar le titre d’honneur "autocrate des Rus grands, petits et blancs". Ses fils Ivan (Ivan V) et Pierre (Pierre Ier, le Grand) qui suivirent leur père sur le trône, se donnèrent le même titre d’honneur.

    Les évêques orthodoxes de Moguilev furent appelés au 18e/19e siècle évêques biélorusses. Pendant la domination de l’Union des églises de Brest (1596-1815) tous les évêques unis de Polotsk ainsi que le métropolite uni furent appelés biélorusses. L’Union des églises de Brest était une Union entre l’Eglise romaine-catholique et les évêques grecs-orthodoxes de la Pologne de l’Est d’autrefois, dont le but était de se limiter des revendications du Patriarcat moscovite et de maintenir la liturgie traditionnelle des rites byzantins.

    Dans la Russie tsariste l’un des régiments de dragons portait le surnom de "biélorusse". Cela confirme que le terme avait une grande signification autrefois.

    En 1796 un gouverment biélorusse fut configuré pour la première fois. Le centre était Vitebsk dont 16 circonscriptions appartenaient au gouvernement (en russe Ouezd).

    Depuis la fin du 18e siècle la Biélorussie est le nom valable de manière générale pour tous les territoires qui comptent ethnographiquement comme biélorusse. Le terme "Belarus" est une désignation nationale propre que des idéologues du mouvement national biélorusse (fin du 19e siècle - début du 20e siècle) ont proposé.

    Le territoire de l’Etat s’étend des pays des Rus Blancs historiques (Podvinie et Podneprovie biélorusses), le Rus Noir et Polessie (Gomel et ses environs). L’Etat moderne biélorusse porte le nom officiel de République du Belarus.
    biélorussie, belarus, terme, nom
    en haut