La bataille de Berestetchko: la paix de Bila Tserkva

Histoire de l’Ukraine


Berestetchko fut, au 17e siècle, le théâtre d’une bataille sanglante marquant le début du déclin des Cosaques. Pendant des siècles, les cosaques avaient tout tenté afin de s’assurer la création d’un Etat cosaque (Hetmanat) légitime et souverain, création toutefois sans cesse empêchée par les grandes puissances dominantes, la Pologne-Lituanie et la Russie. Les cosaques tentèrent donc d’arriver à leurs fins en s’alliant avec les Tatars du Khanat de Crimée contre le Royaume de Pologne-Lituanie. C’est à Berestetchko que se déroula en Juin 1651 une bataille décisive.

 

Affluèrent vers le champ de bataille plus de 150 000 soldats polonais, cosaques et tatares, parmi eux Bogdan Khmelnitski, le roi Jean Casimir, Mikolai Pototski et Ivan Bogun. La bataille fut particulièrement sanglante, avec canons, mousquets, sabres, chevaux et voitures de combat. Au début, la supériorité stratégique des troupes polonaises fut contrée par l’extraordinaire volonté de gagner le combat des Cosaques.

Ce fut la trahison du Khan tatar Islam Giray qui marqua un tournant décisif dans la bataille, celui-ci faisant prisonnier son allié Bogdan Khmeknitski et ordonnant à ses troupes de se retirer du champ de bataille, laissant les Cosaques continuer seuls et sans protection le combat.

Les Polonais profitèrent de la situation et le combat redoubla d’intensité. Le soir venu, le champ de bataille de Berestetchko était recouvert de 30 000 corps de soldats, officiers, femmes, vieillards et enfants.

Cette bataille est aujourd’hui considérée comme l’un des traumatismes de l’histoire ukrainienne.

Suite à cette bataille, Bogdan Khmelnitski, ayant retrouvé a liberté, se trouva dans l’obligation de signer un traité de paix avec la Pologne, stipulant le retour dans le giron polono-lituanien des territoires contrôlés par les cosaques, et l’abolition des privilèges accordés par le roi polonais Etienne Báthory aux Cosaques Enregistrés en 1590, au profit de la noblesse polonaise.
berestetchko, ukraine, cosaques, chmelnizki, khmelnitski, bataille, tatares, trahison, mazepa, pierre le grand
en haut