Odessa au bord de la mer Noire, bien plus qu’un escalier ...

Villes et régions d’Ukraine


… même si celui-ci reste tout de même un symbole fort de la ville. Car beaucoup viennent à Odessa tout d’abord pour admirer « de visu » le lieu où fut tournée la plus fameuse scène du fameux film d’Eisenstein, « le cuirassé Potemkine ». Mais naturellement, Odessa, ville fondée par Catherine la Grande et souvent injustement oubliée des sentiers touristiques traditionnels a bien plus qu’un escalier à offrir au voyageur en quête de nouvelles sensations. Comme indice, la ville porte tout comme Kherson un nom grec lourd de signification.

 

L’histoire d’Odessa commence au 11e siècle. Elle fut tout d’abord une colonie, prise et détruite par les Coumans, un peuple de nomades turcophones. Par la suite, des slaves, puis des Ottomans s’y installèrent, jusqu’à ce que les Russes et les cosaques ne viennent les en déloger. Un port militaire et commercial y fut construit, et la ville fut agrandie.

Les Français jouèrent un rôle important à Odessa. On peut voir par exemple sur le boulevard Primorskyj, non loin du fameux escalier, la statue de son premier gouverneur, Armand Emmanuel du Plessis, duc de Richelieu, ou tout simplement « Richelieu » pour les Odessites, émigré français ayant fui la Révolution, et qui fut gouverneur de la ville pendant onze ans. Ce n’est pas un Romain, malgré la posture et le style décidément classique de la statue. Mais c’est que la ville porte décidément l’empreinte de l’époque du retour aux sources antiques, la Renaissance, qui a non seulement décidé de son nom, mais qui a également influencé en grande partie son architecture. Les bâtiments, le long de ses larges boulevards ombragés, donnent une idée de la majesté de l’Odessa du 19e siècle.

L’un des bâtiment les plus impressionnants est l’ancienne résidence du prince Mikhail Semionovich Vorontsov (1782-1856) avec sa façade à colonnes, construit en 1829 à partir de la structure de l’ancienne centre culturel des marins fondé en 1880.

A voir absolument si vous vous rendez à Odessa, l’opéra, entièrement reconstruit entre 1884 et 1887 sur le modèle de la Scala de Milan, ainsi que le Passage d’Odessa, une galerie marchande du 19e siècle, qui par mauvais temps invite à la flânerie et au shopping.

De nombreux facteurs ont forgé le visage si particulier d’Odessa. Parmi eux, un mélange de cultures depuis les débuts de la ville. En effet, depuis sa fondation, de nombreux peuples et ethnies s’y étaient établis. Des Grecs, mais aussi des juifs (considérés dans l’empire Russe comme un peuple), des Italiens, des Turcs, des Polonais, et bien sûr des Ukrainiens et des Russes. Pour contenter les adeptes des différentes confessions, on construisit de nombreux édifices religieux. Leur nombre s’éleva à 65 à la fin du 19e siècle, dont 11 synagogues.

Les artistes et intellectuels ont toujours été attirés par l’atmosphère magique d’Odessa, cette perle de la mer Noire. Adam Mickiewicz et Vassili Kandinsky y élurent domicile, Alexandre Pouchkine y fut envoyé en exil, le jeune Mendeleïev enseigna dans un de ses lycées, Tchaïkovski, Rimski-Korsakov et Chaliapine travaillèrent à son opéra, Ilf et Petrov, auteurs satiriques soviétiques célèbres et auteurs du « mystère des douze chaises », qui fut ensuite adapté au cinéma, y résidèrent, tout comme Isaak Babel et Valentin Kataïev.

Conseil lecture Odessa


Petit futé Ukraine


Bons plans restaurants à Odessa

Restaurant Rosmarin, Mala Arnautska ul.:  Cuisine kasher dans une ambiance branchée. Service sympathique et plats traditionnels juifs. Fourchette de prix: moyenne.

Amis et Bière (Drusja i Pivo), Deribassowskaya ul.:  Petit bar sympathique situé dans la partie plus calme de la rue principale d’Odessa. Bonne musique et atmosphère détendue, quartier général des Allemands d’Odessa. Fourchette de prix : moyenne.

Restaurant Vasilissa, Gawannaya ul.:  Cuisine russe authentique et spécialités d’Odessa. Atmosphère rustique et plats succulents. Fourchette de prix : élevée.

Brasserie Noerdlinger (Pivni Dom), Preobrazhenskaya ul.:  Entre les magasins de design d’une des rues les plus animées de la ville et les temples culinaires pour gourmets se cache une brasserie, qui en principe ne devrait pas se trouver là. Avec son intérieur rustique et brut de coffre et ses prix modiques, la brasserie se présente sous son vrai jour : une buvette. C’est ici que se retrouvent d’authentiques Odessites, pour boire une bière entre amis, discuter de tout et de rien, fumer et se détendre. Celui qui veut faire la connaissance d’Ukrainiens dans leur contexte quotidien frappe ici à la bonne porte. Fourchette de prix : économique.

Dobre Pivo, Kanatnaya ul.:  Restaurant pittoresque dans le style d’un café de Prague, atmosphère calme et détendue. Notre coup de cœur : les chachliks ! Le meilleur grill d’Odessa ! Fourchette de prix : moyenne.
odessa, ukraine, mer noire
en haut