Kiev, mère de la Rous’, capitale de l’Ukraine

Métropole bouillonnante et moderne au bord du Dniepr


Ceux qui aiment des villes comme Prague ou Budapest vont adorer Kiev. C’est sur sur une colline verdoyante de la rive droite du Dniepr s’étirant paresseusement en de larges méandres que fut construite la ville. Celle-ci connut sa première apogée en tant que capitale de de la Russie kiévienne en 882 après sa conquête par le prince varègue Oleg, descendant des Riurik. Déjà à l’époque, Kiev était une ville très peuplée. Et c’est ainsi que cette ville, dont le nom fut cité pour la première fois en 559, devint la mère de toutes les villes russes.

 

A la fin du 10e siècle, le prince Vladimir proclama le christianisme religion d’Etat et fit jeter dans le Dniepr les statues du dieu païen Péroune jusqu’alors vénéré. Kiev en tant que capitale du premier royaume slave de l’ouest prospéra jusqu’en 1240. Ensuite, comme de nombreuses cités russes, Kiev fut soumise au joug Mongol qui dura quatre siècles. La ville fut ensuite, au 17e siècle, temporairement sous contrôle polonais, puis russe, avec le Traité de Pereïaslav (1654), et en 1708 devint la capitale de la région.

La ville de Kiev, qui comptait au 19e siècle déjà 2.500.000 habitants, connut elle aussi un essor industriel important à cette époque. Pendant la révolution et la guerre civile, la ville fut prise et reprises par les différents protagonistes. Ce furent les Rouges qui l’emportèrent finalement, et qui firent de Kiev la capitale de la République Soviétique ukrainienne.

Libérée en novembre 1943, Kiev fut reconstruite après la guerre et prit le visage qu’elle présente encore aujourd’hui. Son aspect évolue cependant constamment. On peut le voir aujourd’hui au nombre de grues, aussi bien dans le centre-ville que dans les nouveaux quartiers situés plus en périphérie.

Il ne reste aujourd’hui que peu de traces du passé historique de Kiev. Seuls la Porte d’Or, aujourd’hui reconstruite en béton, quelques murs de fondation encore apparents, ainsi que les murs de la cathédrale Ste Sophie, élevés à l’aide de la technique de l’opus mixtum (mélange de différents matériaux), témoignent de son passé moyenâgeux.

Les époques qui ont le plus marqué l’architecture de Kiev sont dans aucun doute le baroque ukrainien des 17e et 18e siècles, style dans lequel sont construits de nombreux lieux de culte, le boom industriel de la 2e moitié du 19e siècle et bien entendu les sept décennies de communisme. La place Majdan Nezalejnosti, connue du monde entier depuis la Révolution Orange, reflète au mieux ce mélange de styles, ainsi que le Khrechtchatyk, les Champs-Elysées ukrainiens, fermé à la circulation le week-end.

L’époque plus récente, caractérisée par Gorbatchev, la chute de l’Union soviétique et l’indépendance de l’Ukraine, se retrouve dans les sous-sols, avec ses immenses supermarchés et ses boutiques de luxe aux façades de verre. La ville continue à s’agrandir. Le nombre d’habitants diminue dans l’ensemble de l’Ukraine, mais pas à Kiev : de plus en plus de personnes venant de tous les coins du pays s’y installent, et ont besoin d’un logement, ce qui entraîne l’aménagement de nouveaux quartiers à la périphérie de la ville.

Conseil de livre


Petit futé Ukraine

Bons plans restaurants à Kiev

Café Boudmo, descente St André ("Andrievsky uziv"): Ce café discret, donnant directement sur l’une des rues les plus touristiques de Kiev passerait presqu’inaperçu. Il propose une palette de plats pour les grandes et les petites faims. Fourchette de prix: économique.

Restaurant O´Panas, Parc Taras Chevtchenko: Ce restaurant sympathique au beau milieu du parc est aménagé dans le style ukrainien traditionnel. Le personnel accueillant et dynamique veille au bien-être des clients. La nourriture et les boissons sont servies fraîches et sont délicieuses. Fourchette de prix : élevée.

Restaurant Café Talgen, voul. Velika Vasylkivska (ancienne Chervonoarmijska): Ce café très agréable est le point de rencontre de la classe moyenne kiévienne en plein essor. C’est ici que l’on vient se détendre, oublier le stress de la vie en ville en rencontrant ses amis, en écoutant de la bonne musique, ou tout simplement en partageant un bon repas. Il y a des salles séparées pour fumeurs et non-fumeurs. Fourchette de prix : moyenne.

Dockers Pub, Kreshatyk: Ce bar, où se produisent presque tous les jours des musiciens, est situé en plein centre-ville. La nourriture y est de plus très bonne. Fourchette de prix : moyenne.
Kiev, kyiv, capitale, ukraine, metropole, ukrainienne, rus, rous’, rus’, russie kiévienne
en haut